شنبه ۲۹ تیر ۱۳۹۸

بخش ها

آرشیو ماهیانه


دسته ها:English، الیزابت رودینسکو و باند رجالگان اش، روانکاوی در انجمن فرویدی، کمپین اطلاع رسانی «فروید در ایران»

!Fin de Benslama de Roudinesco

 
 
L’enquête de l’IGAENR à Paris VII touche à sa fin (elle a duré six mois, tant les plaintes se sont accumulées). Mais des conclusions partielles sont déjà remontées au ministère de l’éducation nationale et auprès du premier ministre. Comme le permet le droit administratif français, les sanctions sont anonymisées, mais on peut les évaluer grâce à leursconséquences.

M. Benslama n’est plus membre du comité du conseil scientifique sur les processus de radicalisation auprès du premier ministre.
Dans le décret du 5 mai 2017 portant nomination au conseil scientifique sur les processus de radicalisation Legifrance, son nom était mentionné.
Dans l’arrêté du 18 mars 2019 portant nomination au conseil scientifique sur les processus de radicalisation Legifrance, son nom n’y est plus.

 
D’un seul coup, Christian Hoffmann n’est plus directeur de l’Ecole doctorale. Il a renoncé à la direction de ses thèses et n’assure plus ses cours.

 

 

 

 
Dans une réunion extraordinaire le 15 mai, la présidente de l’Université, Madame Clerici, est venue spécialement. Il n’est pas question que M. Benslama désigne lui-même son successeur. Elle a désigné une “administratrice provisoire”, Madame Anne Kupiec, sociologue, directrice du pôle égalité femme-homme à l’université. Voilà quelqu’un qui défendra les plaignantes contre les harcèlements qui se poursuivent. On peut penser qu’elle veillera à un fonctionnement enfin conforme aux réglementations. Elle protègera de l’arbitraire dans un département dont une bonne proportion doit sa carrière à M. Benslama.
Il est vrai que les titulaires sont toujours présents et que cela mérite de l’attention.
Comment se fait-il que des sanctions n’ont pas été prises plus tôt?
Au pot de clôture à Paris VII pour le départ de M. Benslama, les fidèles étaient présents (juste quelques absents : Thamy Ayouch notamment). Ils lui doivent leurs carrières. Thierry Lamote exfiltré de Toulouse, qui ne faisait pas ses cours sous le couvert de vacations à Pontourny. Yorgos Dimitriadis que Vanier a fait venir de Grèce et qui pendant quatre ans a fait l’aller-retour à Athènes sur les fonds publics (c’est illégal). Isée Bernateau qui décide des attributions de postes des chargés de cours, au mépris du droit du travail. Zafiropoulos n’était pas là: certains lui reprochent d’inviter ses étudiantes et ses thésardes à s’allonger sur son divan. Les conclusions de l’enquête diront si c’est bien conforme avec une pratique universitaire.

Bien sûr cela fait des remous, bien au-delà d’une université patriarcale dont le fonctionnement mérite d’être remis en question. Il n’est plus possible de s’abriter sous le parapluie de la psychanalyse pour ces dysfonctionnements. C’est un affrontement qui traverse tout la société, avec au premier rang, les tenants de l’ordre ancien.

Que dirait Diderot, dont le nom patronne Paris VII?

پیوند کوتاه به این مطلب:

https://freudianassociation.org/?p=48896

  تاریخ انتشار: ۳ خرداد ۱۳۹۸، ساعت: ۲۳:۵۲